Start Up S2 afficheBizarrement, j'ai fini par développer une certaine sympathie envers "StartUp, série méconnue et passablement étrange de par son mélange très hétérogène de sujets et d'ambiance. En faisant passer au second plan le personnage d'agent du FBI désaxé et ripou moyennement bien incarné par Martin Freeman et en offrant un rôle intéressant au producteur Ron Pearlman, les scénaristes ont fait le bon choix : si la répétition de la création catastrophique de GenCoin avec cette fois le design d'un nouveau Dark Net a quelque chose de téléphoné, si les personnages de Izzy et Nick sont toujours aussi déplaisants et irritants, la force et l'intelligence de l'interprétation d'Edi Gathegi" élèvent la série bien au dessus des aléas de sa narration toujours aussi erratique. Les expers déploreront sans doute la simplification exagérée des aspects techniques du sujet, mais l'implication de la mafia russe dans les aspects souterrains du Net ainsi que l'immoralité et l'irresponsabilité régnant dans l'univers faussement "gentil" des entreprises high tech sont indiscutablement des sujets originaux et pertinents. Bref, pour paraphraser la jolie conclusin de la saison dans la bouche de l'agent Rask, si cette série n'est pas parfaite, "I don't care !"