Narcos S2 jaquetteDans la ligne directe de la première saison, ce second volet de "Narcos" lui est légèrement inférieur dans à peu près tous les domaines : le cabotinage de Moura finit par incommoder, le rôle des deux agents de la DEA est beaucoup moins intéressant au sein d'une narration qui prend - logiquement tant elle est dantesque - le parti de raconter plutôt l'Histoire Officielle de la chute sanglante de Pablo Escobar et de l'avènement du "Cartel de Cali", et les partis pris de mise en scène sont moins saisissants, même si subsistent de nombreuses scènes explosives et mémorables. Heureusement, même si l'on s'est un peu ennuyé çà et là au cours de ces 10 épisodes, la dernière partie de cette saison, qui se recentre sur les aspects les plus médiocrement "humains" de la monstrueuse famille Escobar, retrouve une certaine grâce cinématographique. Qui permet en outre à ce volet de "Narcos" (car la série se poursuivra sans Pablo) de se conclure sur un sentiment ambigu de gâchis tranchant avec le "mood" conventionnel du genre.