The Prison afficheBon, tout ce qui vient de Corée du Sud n'est pas génial, il suffit de passer deux heures assez affligeantes devant "The Prison" pour en avoir la confirmation : même au pays de “Old Boy”, “Memories of Murder” ou “The Chaser”, on est capables de produire des thrillers d’une redoutable médiocrité… Car dans “The Prison”, tout est laborieux : un scénario complètement absurde, qui voit un caïd en prison organiser des sorties régulières de ses troupes pour commettre des forfaits avec la complicité de l’entière structure pénitentiaire ; des personnages qui frisent régulièrement le grotesque (involontaire, il est important de la signaler, le grotesque étant une forme de narration communément utilisée en Corée, on le sait) ; une mise en scène purement utilitaire qui n'apporte aucun point de vue sur l’histoire racontée. Au final un film plus qu’ennuyeux, plutôt déplaisant dans sa combinaison de maladresse et de roublardise, comme par exemple ce twist assez pourri à mi-parcours, que tout le monde aura évidemment venu venir et qui décrédibilise largement tout ce qu’on aura vu auparavant. Le point de non-retour est néanmoins atteint dans la conclusion, terriblement symptomatique d’un film où l’on nous a régulièrement raconté un peu n’importe quoi, pourvu que ça nous surprenne : illogique et absurde, la condamnation finale du flic infiltré permet un dernier plan répugnant nous assénant que, après tout, la vie en prison, ce n’est pas plus mal qu’autre chose…