Waiting on a SongOn est déjà à la mi-année, et 2017 a été pingre en disques vraiment passionnants, au moins pour l'amateur de Rock. Dans ce contexte austère, l'arrivée d'un album aussi ensoleillé et plaisant que "Waiting on a Song" nous rassérénera quant à l'atmosphère de notre été. La disparition (pour le moment ?) des Black Keys nous a privé de ce genre de chansons roboratives, classiques au bon sens du terme, nous ne ferons donc pas la fine bouche devant les 10 morceaux ultra-conventionnels mais ultra-plaisants qui composent cet album. "Waiting on a Song" peut néanmoins s'apparenter à un exercice de style un peu gratuit, Auerbach s'étant visiblement donné comme objectif de recréer dans son studio de Nashville, avec l'aide de pointures locales ou "globales", la recette du "Rock Américain" éternel, papillonnant à travers les genres - sans toutefois inclure le Blues ! Le meilleur reste toutefois les habituels passages néo-soul où la voix d’Auerbach fait des merveilles sur des mélodies impeccables. Bref, si l’on arrive à ignorer l’aspect excessivement "professionnel", techniquement parfait de ce travail, et si l’on se moque de la pauvreté affligeante de textes qui continuent à véhiculer les stéréotypes, parfois salement misogynes (“Cherry Bomb” ou “Stand by my Girl” craignent un peu, quand même…), du genre, voilà un album au groove et à l’écriture irrésistibles. Au volant, en de chaudes journées estivales, ça va le faire !