30 juin 2017

Blondie à l'Olympia (Paris) le mercredi 28 juin

20h45 : les fameuses 20 minutes d'entracte de l'Olympia sont encore une fois respectées et on se doute que l'on ne se couchera pas tard ce soir... Les six membres actuels de Blondie - avec donc deux "jeunes" et un "moins jeune", le bassiste Leigh Foxx qui est là depuis la reformation du groupe en 1997, pour soutenir Debbie, Chris et Clem - attaquent l'inoubliable One Way or Another : tout l'Olympia se lève d'un coup (il faut dire que, heureusement, la moyenne d’âge est bien moins élevée ce soir que la semaine dernière pour Bryan... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juin 2017

"Grubby Stories" de Patrik Fitzgerald (1979) : No More Heroes ?

Voilà l'histoire : j'avais 20 ans en 1977, et je fais partie de ceux que l'explosion punk - britannique principalement, mais pas que... - a définitivement marqués. Ceux pour qui la musique qui compte se doit avant tout d'être simple, directe, urgente si possible. Si les horribles bataillons de punks qui ont sévi durant les décennies suivantes - et en particulier les atroces groupaillons américains de surf-punk etc. - n'ont gardé du "mouvement" que les guitares sursaturées et les braillements, le look des sapes et les grimaces... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juin 2017

Revoyons les classiques de la Série TV : "Six Feet Under - Saison 2" (2002) de Alan Ball

La seconde saison de "Six Feet Under" avait été une petite déception en 2004… même si l'on admettait facilement qu'il aurait été illusoire d'espérer que l'équipe d'Alan Ball réussisse à maintenir tout au long de 13 nouveaux épisodes le merveilleux sentiment d'étrangeté que la première saison avait créé en nous. A revoir cette seconde saison un peu ingrate, puisque consistant plus ou moins à poursuivre les arcs narratifs de la première sans grande révolution, on se rend compte qu'on avait été un peu injustes à l'époque : si les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juin 2017

"Relaxer" de Alt-J : invitation au voyage...

La chronique de "RELAXER" sur Pitchfork, assortie d'une note sanglante de 4,5/10 s'intitule : "le troisième album des rockers britanniques dont on parle inclut des arrangements de cordes élégamment construits, des instruments à vent, et un ennui mortel". Et Jayson Greene (qui ?) continue la mise à mort en parlant d'un album "beige" (comprenez couleur vaguement caca) et "principalement sans mélodies", et d'un groupe qui "n'a aucune idée de pourquoi ils sont là et encore moins quoi dire"… C'est dire la haine et le mépris que suscite... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juin 2017

Bryan Ferry à l'Olympia de Paris le vendredi 23 juin

20h50 : Neuf musiciens sur scène, Bryan Ferry au centre, avec ses 71 ans passés. Stronger Through the Years, Bryan, vraiment ? Sans réelle surprise, les années ont rattrapé le dandy crooner qui nous fit tous et toutes tant fantasmer, surtout dans les années 80 : la voix ne se lance plus dans ces divines circonvolutions décadentes, que nous adorions, et le chant a clairement baissé en intensité, même si l’on sait que Ferry s’est toujours complu à une certaine distanciation classieuse (ou vulgaire ? Les avis varient... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juin 2017

Judith Owen en première partie de Bryan Ferry le vendredi 23 juin à l'Olympia

20h pile : Judith Owen ouvre la soirée, au piano et accompagnée par un trio violoncelle - violon - percussions. La voix est majestueuse, style diva soul, mais malheureusement Judith paraît un peu à l'Ouest, entre attitudes exagérées mal à propos, communication lourdaude avec le public et une indéniable prétention (peu justifiée, clairement). Ses chansons ne sont après tout que de la "variété internationale" tiède pour sexagénaires (il y en a beaucoup dans la salle, même si je dois me mettre dans le lot !), un mélange de soul... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juin 2017

"Creepy" de Kiyoshi Kurosawa : frissons...

Il me faut avouer en préambule que je n'ai jamais beaucoup aimé le cinéma de Kiyoshi Kurosawa, un réalisateur pourtant régulièrement encensé par "la critique qui compte" : si l'idée d'apporter l'intelligence d'une démarche auteuriste au cinéma de genre était assez culottée à l'époque (on parle des années 90...), la traduction de ces ambitions laissait régulièrement à désirer dans des films assez souvent confus et ennuyeux. Avec le temps, Kurosawa a recentré son cinéma, l'a clairement rendu plus accessible, ce qui nous amène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 juin 2017

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T16 - Objectif Lune"

La relecture systématique des "Aventures de Tintin" réserve finalement plus de surprises que ce à quoi on pourrait s'attendre, si l'on songe qu'on en est bien à la trentième lecture depuis nos 13 ans ! Dans le cas de cet "Objectif Lune", album "monstrueux" au sein de l’œuvre d'Hergé pour sa portée emblématique, grâce principalement à l’intuition géniale que fut la création de la fusée à damier rouge et blanc, le choc vient du sentiment de rupture complète avec les albums précédents. C'est que "Objectif Lune", fruit du travail des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 juin 2017

"Le Jour d'Après" de Hong Sang-Soo : ma nuit chez Bongwan

Je dois avouer une sensibilité particulière au cinéma de Hong Sang-Soo, qui me rend partial quand il s'agit de ses films : pour moi, il représente un point d’équilibre assez parfait entre les bavardages / marivaudages rohmériens (mon péché mignon depuis mon adolescence), la juste contemplation des êtres façon Nouvelle Vague, et la mise en place de dispositifs conceptuels retors pour mieux conter ses histoires et / ou manipuler son spectateur. Et à chaque fois, je me laisse emballer, je ne marche pas, je cours... "Le Jour d'Après",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juin 2017

"Pollinator" de Blondie : l'abeille industrieuse

Ma théorie est que les musiques qui sont les nôtres durant notre période de construction (disons l'adolescence et les premières années de l'âge adulte) deviennent un cadre de référence incontournable, qui est aussi bien une prison dont il nous faut nous évader qu'un foyer au sein duquel il nous sera toujours si agréable de revenir. L'importance du Power Pop (même si on ne l'appelait pas comme ça à l'époque) de Blondie à la charnière des années 70 et 80 fut telle que j'ai réagi de manière quasi pavlovienne lorsque j'ai retrouvé, dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,