Bosch 3 jaquetteAprès une seconde saison qui nous avait redonné un peu d'espoir, le troisième volet des enquêtes de Harry Bosch voit s'effondrer cette série qui n'a décidément jamais atteint le niveau des meilleurs livres de Michael Connelly - les premiers, bien entendu. Le problème vient cette fois du scénario, très confus et peu crédible, qui plonge rapidement le téléspectateur dans une sorte d'indifférence louchant vers l'ennui. Pire, la "révélation finale" de comportements éthiquement discutables de la part de Bosch enfonce le dernier clou dans le cercueil de la série, en éloignant radicalement (et très maladroitement) le personnage de la série - toujours aussi peu incarné par le fade Titus Welliver - de celui des livres. Et nous laisse donc désemparés, ayant perdu le peu de foi que nous avions encore en cette série terriblement plate.