Mr Wolff afficheDe temps en temps, il vaut mieux être clair. Et direct. "Mr. Wolff" est un gros caca nauséabond, un film sur l'autisme qui insulte largement les autistes et leurs familles, un thriller dont chaque "surprise" a été prévue par le spectateur somnolent au moins une demi-heure avant, un film d'action recyclant les niaiseries fachos du film lambda de super-héros en une série de scènes grotesques et sans enjeu. Basé sur un scénario à peu près aussi surréalistement crétin que celui d'un film de Luc Besson (résumons en spoilant généreusement : un gamin autiste devient un adulte génie des maths et as des arts martiaux, pour mettre ses talents au service des mafias du monde, avant de livrer leurs secrets au gouvernement américain et de donner l'argent ainsi gagné à une organisation charitable - wtf ?), "Mr. Wolff" permet à Ben Affleck d'être encore plus mauvais acteur que de coutume, et plongera tout spectateur doté d'un QI raisonnable, autiste ou non, dans le doute ou la consternation : les mecs responsables de ce genre d'étrons sont-ils des connards incultes, des irresponsables complets ou bien de funestes vautours pensant que nourrir le public d'aberrations est la meilleure manière de faire un maximum de blé très vite ?