Treize contre Un

"Treize Contre Un" (joli jeu de mots) voit Van Hamme clôturer sa saga XIII : l'identité du super-méchant, numéro I est enfin révélée, et la surprise est totale... même si l'on a le droit de trouver tout cela parfaitement invraisemblable (le twist de trop ?). L'album en lui-même est un peu fastidieux, avec beaucoup de trop de dialogues explicatifs, et des scènes d'action un peu convenues, du style "James Bond de toute la vie"... Notre côté fleur bleue appréciera quand même que XIII et le Major finissent quand même par se déclarer franchement leur amour. Par contre, la scène finale à la Maison Blanche est totalement invraisemblable et ridicule, Sheridan laissant sortir XIII sans faire la moindre tentative pour l'en empêcher (les Services Secrets sont à la porte du bureau ovale, mais visiblement Sheridan préfère proférer des menaces que faire quoi que ce soit...), et clôt "Treize contre Un" de la pire manière qui soit. Et évidemment, et malheureusement, Van Hamme et Vance n'ont pas su résister à l'attrait du succès et de l'argent, et ont ensuite continué leur saga, s'enlisant dans la redondance et la vacuité. Mais c'est déjà une autre histoire...