Kung Fu Panda 3

J'ai bien du mal à comprendre la grande bienveillance dont fait preuve la majorité des spectateurs de tous âges devant ce "King Fu Panda 3", dont l'énumération des véritables qualités tient sur un doigt de la main : la réussite de l'aspect visuel du film, entre l'évolution technologique et une indéniable inventivité de l'image (le monde des esprits, en particulier). Pour le reste, c'est "zéro pointé" : on recycle les thèmes du premier film, on ajoute une bonne couche de niaiserie américaine sur l'identité, les rapports père-enfant et (bien sûr) la place que chacun peut avoir au sein du monde. On oublie de faire rire, ou plutôt on n'y arrive plus, tant les gags sont interminables et consternants (la découverte de la vie des pandas semble durer des heures et a failli me faire sortir de la salle d'irritation devant tant de bêtise !). Pire, même les combats, qui, comme dans tout film d'arts martiaux qui respecte, devraient être le cœur du film, sont inintéressants au possible et très laids dans leur (absence de) chorégraphie. Bref, "Kung Fu Panda 3" est une autre preuve de la déliquescence avancée de Dreamworks en matière d'innovation. Emmenez plutôt votre marmaille revoir "Zootopie" une troisième fois.