31 décembre 2015

Séance de rattrapage : "Spy" de Paul Feig

La sympathie que l'on éprouve pour la réjouissante Melissa McCarthy - son énergie dévastatrice, son surpoids qui la singularise joliment, son usage bien senti de la vulgarité - permet indiscutablement de supporter les films moyens dans lesquelles elle est employée, films qui confirment à chaque fois la faiblesse actuelle de la comédie US. Paul Feig nous livre avec ce "Spy" un drôle d'objet, qui hésite entre parodie et véritable film d'espionnage classique "à la James Bond", et cette hésitation est à la fois l'un des intérêts de "Spy",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 décembre 2015

Séance de rattrapage : "Jurassic World" de Colin Trevorrow

"Jurassic World" rate de peu le statut enviable de nanar-culte, ce genre de "film" dont on adore rigoler entre amis, et qui laissera ensuite un vague sentiment nostalgique, et un peu nauséeux quand même. De peu, on va dire de quelques millions de dollars dans des effets spéciaux hideux qui auraient été avantageusement remplacés par de beaux costumes en caoutchouc, parfaitement cohérents avec le scénario d'une bêtise apocalyptique : entre leur talent pour courir pendant deux heures dans la jungle en talons hauts ou pour gratouiller... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2015

Séance de rattrapage : "La Isla Minima" de Alberto Rodriguez

Plus nettement "inspiré" du génial "Memories of Murder", tant par son thème que par son traitement politico-social, que de "True Detective" (une étiquette qui attirera forcément plus le chaland), "la Isla Mínima" est un film certes singulier, mais qui épuise vite sa crédibilité en multipliant les effets branchés (générique à la Arthus Bertrand, musique planante envahissante) et en délaissant ses personnages principaux réduits à des clichés mutiques qui n'évoluent pas durant tout le film, et en bâclant finalement l'aspect thriller de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2015

"Marks to Prove It" de The Maccabees : Une époque où tout cela avait encore un sens...

La catastrophe totale qu'avait été le troisième et désespérant album des Maccabees, d'une prétention qui n'avait d'égal que sa vacuité, a conduit à un break de trois ans qui nous a permis d'avaler notre cruelle déception et de passer à autre chose. "Marks to Prove It" est donc arrivé dans notre vie sans représenter le moindre enjeu, ce qui est finalement la meilleure manière de l'appréhender. Meilleur que "Given to the Wild", il l'est sans aucun doute, et on y retrouve par instants cette sombre beauté et cette émotion puissante qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 décembre 2015

Séance (tardive) de rattrapage : "l'Ivresse de l'Argent" de Im Sang-Soo

"The Housemaid" nous avait déjà laissés dubitatifs, et Im Sang-soo descend encore nettement d'un cran avec cette "Ivresse de l'Argent" aussi vide que son titre français : dans le même décor que son film précédent (d'ailleurs directement cité par deux fois dans une auto référence puérile ), Im filme de la même manière, c'est à dire avec une classe indiscutable, des personnages caricaturaux à l'extrême dans des situations aussi confuses que peu crédibles. Les thèmes à charge contre la classe supérieure coréenne corrompue, arrogante... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2015

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Bluenote Café" (1987-1988)

Le Loner est tellement bon, tellement puissant sur scène, que ce soit en solo ou accompagné de l'un de ses nombreux groupes avec lequel il a fait beaucoup de bruit tout au long de sa carrière que nombre de ses enregistrements "live" méritent de figurer au panthéon du genre. Ce "Bluenote Café" est néanmoins suffisamment différent pour qu'on s'arrête sur son cas. Il marque une période musicale bluesy et cuivrée (rythm'n'blues donc) de Neil Young, généralement ignorée alors que l'album studio "This Note's For You" est un superbe exemple... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 décembre 2015

"Je suis Pilgrim" de Terry Hayes : racisme primaire

Les toutes premières pages de "Je suis Pilgrim", accrocheuses, plutôt bien écrites (ou peut-être bien traduites ? J'ai lu le livre en français, ce qui peut être une erreur...), laissent espérer un livre énorme, peut-être une version grand public des thrillers géniaux de John Le Carré (comme la publicité le laisse entendre...). On déchante malheureusement vite, "Je suis Pilgrim" n'est que l'un de ces polars "de gare" standards comme en produisent les USA par dizaines chaque année, basé sur une écriture purement utilitaire (non... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2015

"Le Voyage d'Arlo" de Peter Sohn : incompréhensible !

Une seule chose évite au "Voyage d'Arlo" la classification en "catastrophe absolue" : les progrès techniques éblouissants de l'image de synthèse - une constante chez Pixar, mais désormais la seule... - qui permettent ici une représentation photo-réaliste de la nature sauvage dans toute sa majesté. Contempler orages, cascades, forêts dans leur munificence originelle - puisque nous sommes ici sur une Terre préservée de la souillure humaine - permet de passer sans trop de douleur une heure et demi de l'un des films d'animation les plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2015

"La Main Heureuse" de Frantz Duchazeau : sur le bas côté

Fan de la Mano Negra ou non, l'ex-adolescent perdu dans une province somnolente où les rêves menacent toujours de finir écrasés par la banalité de la vie et le renoncement facile se reconnaîtra aisément dans cette épopée à mobylette (chez moi, on disait à "chiotte", c'était dans les années 70) pour essayer d'aller voir son groupe favori jouer loin, trop loin de chez soi. Pour vibrer à leur musique comme on vibre vraiment à cet âge-là. Pour oublier aussi les crises familiales (pour Duchazeau, le divorce douloureux de ses parents, qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 décembre 2015

"Notre Petite Soeur" de Hirokazu Kore-eda : des visages comme des paysages et des paysages comme des visages

J'aime beaucoup le cinéma de Kore-eda, qui est sans doute mon cinéaste japonais contemporain préféré. Et j'ai retrouvé dans ce ravissant "Notre Petite Sœur" tout ce qui m'enchante chez Kore-eda : sa sensibilité lorsqu'il peint ces portraits complexes de familles, et de femmes en particulier, sa mise en scène suprêmement élégante, toujours juste, toujours à bonne distance, toujours dans le bon rythme, qu'il s'agisse de filmer des visages comme des paysages, ou des paysages comme des visages, son attention toute en légèreté aux détails... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,