shadows in the nightDylan a été grand, incontournable sans doute, voici... glups, 50 ans ! Depuis, sa discographie est honorable, avec quelques très bons disques et pas mal de choses moyennes, mais jamais honteuses. "Shadows in the Night", promenade autour de la chanson américaine "classique", avec Sinatra comme prétexte et fil rouge, faisait forcément envie, puisqu'on pouvait y voir la recherche de racines un peu différentes des inévitables blues - folk. Et de fait, le retour en voix du Zimmerman - qui semble se fatiguer ici, pour respecter les "standards" qu'il reprend - est indiscutable, tandis que l'incongruité indéniable d'entendre le barde grincheux chanter "les Feuilles Mortes" est une source de joie et d'étonnement. Le problème est que, rapidement et irrésistiblement, on s'ennuie à l'écoute de cet album d'une uniformité radicale, engourdissant au delà de trois titres écoutés à la suite. Aucune rupture de ton, aucune idée non plus dans l'orchestration mièvre à coups de steel guitar pleurnicharde, et, admettons-le, réfractaire que nous sommes à ce "classicisme-là", sans doute, guère de mélodies pour activer nos neurones. Un album honorable, donc, encore un, mais à écouter à dose homéopathique !