Le Serment des 5 LordsAyant zappė, en attendant d'y revenir un jour, pas mal d'albums de la nouvelle série des Blake et Mortimer "postumes", ce retour assez fidèle à l'atmosphère à la fois compassée et fantastique de l'univers "jacobsien", recréé de manière plutôt convaincante par Juillard - malgré un très léger déficit de "vie" -, s'est avéré assez agréable. C'est néanmoins, au delà de l'aspect un peu mortifère de la récréation appliquée d'un imaginaire aussi marqué dans l'espace comme dans le temps, grâce au remarquable scénario de Yves Sente que "le Serment des Cinq Lords" passe bien mieux que nombre des volumes l'ayant précédé : cette fiction construite sur des fragments du mythe de T.E. Lawrence et de ses démêlés avec les services de Sa Majesté s'avère absolument passionnante pour quiconque a un peu de goût pour l'histoire, transcendant les rebondissements un peu convenus d'une histoire policière standard. Si le lecteur n'aura guère de mal à élucider rapidement l'énigme proposée par Sente, et donc à anticiper certaines "révélations", comment pourrait-il bouder (par exemple) devant la re-création du célèbre accident de moto qui coûtera la vie à Lawrence d'Arabie ?