31 décembre 2014

Une Heure de Tranquillité" de Patrice Leconte : sans surprise mais pas honteux...

Pas de surprise devant ce "Une Heure de Tranquillité" qui se présente de la manière la plus traditionnelle qui soit comme l'adaptation cinématographique d'une pièce de boulevard : il y a le comique de situation circonscrit à un lieu unique et une situation simple, presque caricaturale mais à fort potentiel (trouver le temps et la tranquillité pour écouter un disque longuement désiré, alors que le monde s'effondre autour de vous), et l'abattage comique d'acteurs aguerris qui ne font pas dans la dentelle mais dans l'efficacité un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2014

Séance de rattrapage : "L'Homme qu'on Aimait Trop" d'André Téchiné

Oui, on peut rêver du film qu'un Fincher aurait pu composer à partir d'un fait divers aussi riche, complexe et passionnant : l'univers du jeu et du luxe, la mafia calabraise, une riche héritière désaxée, un petit avocat minable, froid et manipulateur, une disparition "antonionienne" jamais expliquée... Ce film là défile dans notre esprit pendant que l'on s'ennuie poliment devant le pensum désarticulé et privé du moindre sens cinématographique que Téchiné nous pondu. Mais l'on peut aussi rêver au film solaire, déchiré et déchirant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 décembre 2014

"Le Mentaliste - Saison 6" : La meilleure...

La sixième saison du "Mentaliste", qui aurait du, en toute logique, être la dernière, est sans aucun doute la meilleure de toutes. On y assiste à une résolution fort satisfaisante de l'énigme de Red John, ce qui surprend joliment par rapport à ce que proposent la plupart de séries lorsque les scénaristes se sont eux mêmes englués dans des complexités sans appel (bon, je ne dis pas que tout soit logiquement "blindé", mais enfin, la solution est astucieuse et cohérente)... au cours du premier tiers de la saison ! Alors qu'on se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 décembre 2014

Tristes "Happy Parents" de Zep

La série "Happy Books" avait démarré sur les chapeaux de roue avec l'excellent (et provocateur) "Happy Sex", puis avait perdu sa crédibilité en recyclant honteusement "l'enfer des concerts" en "Happy Rock", avant de nous proposer un pâle "Happy Girls". Ce n'est pas ce triste "Happy Parents" qui nous fera aimer à nouveau le Zep "hors Titeuf", et ce d'autant que Titeuf n'est jamais loin ici, en particulier dans la seconde partie du livre, qui parle des joies d'être parents de pré-adolescents qui ressemblent à s'y méprendre à l'idole... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 décembre 2014

"The Take Off and Landing of Everything" de Elbow : Pas de seconde chance dans la vie d'un rocker adulte...

Ce que l'on était en droit de craindre, alors qu'Elbow était au sommet de sa puissance créatrice avec "Build A Rocket, Boys" s'est donc tragiquement matérialisé avec ce "Take Off and Landing of Everything" profondément ennuyeux, et, cela m'en coûte de l'avouer, radicalement insignifiant. Il n'y a pas de seconde chance dans la vie d'un "rocker adulte", pourrait on dire le plus sérieusement du monde : une fois tarie l'inspiration vertigineuse qui faisait décoller les albums précédents du groupe, et une fois passés les trois ou quatre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 décembre 2014

"Calavera - Toxic Tome 3" de Charles Burns : ces traumas sont les nôtres...

Sans retrouver la puissance d'envoûtement de "Toxic", "Calavera" transcende l'horreur facile (?) et oppressante de "la Ruche" et permet à Burns de clore sa trilogie en beauté, tout en apportant à ses lecteurs les plus rationnels (les pauvres...) quelques éléments de réponse aux nombreuses questions qu'avaient fait naître les deux premiers tomes. En centrant son récit sur l'évolution de la vie - amoureuse principalement, mais pas que... - de Doug, son héros, que l'on voit peu à peu abandonner les audaces de son adolescence pour se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 décembre 2014

"Chaleur Humaine" de Christine and The Queens : grand disque paradoxal

Facile (trop ?) de se moquer de Christine and The Queens, avec cet appui inconditionnel des Inrocks qui ont été jusqu'à élire "Chaleur Humaine" disque de l'année 2014, pas moins, sans doute en remerciement pour la contribution d'Héloïse à la cause gay et lesbienne... Avec cet anglais horrible d'Héloïse qui rend ridicule certaines chansons pourtant de bonne tenue (oh, ce "Heartless" hideusement inintelligible !)... Avec cette fadeur dream-pop et ces sons synthétiques interchangeables tellement à la mode aujourd'hui... Pourtant,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2014

"Moi, Assassin" de Altarriba / Keko : une grande claque...

Je dois avouer à ma grande honte que je ne connaissais ni Antonio Altarriba, ni Keko, et je me suis donc pris ce "Moi Assassin" comme une grande claque autant esthétique que conceptuelle. Le remarquable travail en clair obscur de Keko combine un réalisme quasi photographique des lieux (les amoureux de Madrid ou de la Place des Vosges en seront enchantés) avec la profondeur métaphysique que nécessite le sujet du livre. Mais c'est surtout le scénario et le récit de Atarriba qui font de ce livre une oeuvre marquante, voire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2014

"La Famille Bélier" d'Eric Lartigau : la recette d'un film populaire

Comment réussir un film populaire français en 2014 ? "La Famille Bélier" nous offre quelques pistes, ou tout au moins éléments de réflexion. Il faut d'abord un thème politiquement (ou sociologiquement) porteur : ici, l'avenir de nos agriculteurs, responsables de tellement de bons produits de notre gastronomie, soumis à la pression que l'on sait : banques, fournisseurs, politiciens forcément véreux, sans parler des enfants qui finissent par monter à Paris. On ajoute un handicap, sympa depuis "Intouchables" : place cette fois aux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2014

"White Bird" de Gregg Araki : étrangeté sublime

On garde un souvenir fort du "Mysterious Skin" de Gregg Araki, et la première qualité de ce "White Bird" est évidemment de se présenter comme un écho subtil à cette belle réussite : derrière les apparences d'une classe moyenne engluée dans un quotidien à la fois lénifiant et toxique, Araki traque la fêlure, menaçante, qui se transformera sans qu'on y prenne garde, en fracture dévastatrice. Mais il le fait avec une élégance et une subtilité surprenante pour ce réalisateur également connu pour ses délires psychédéliques : s'il est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,