28 février 2014

"Breaking Bad - Saison 5 (1ère partie)" : un exemple d'intelligence et de subtilité.

La cinquième saison de "Breaking Bad", ou plutôt la demi saison, puisque nous n'avons droit qu'à huit épisodes, se terminant par un excellent cliffhanger mais ne bouclant pas le nouveau fil narratif mystérieusement ouvert par la vision d'un Walter White chevelu et décati dans le premier épisode, est un exemple d'intelligence et de subtilité. Ce n'est sans doute pas la plus excitante ni la plus jouissive de la série, le ton en étant définitivement plus tendu, plus sombre, moins humoristique pour accompagner la dernière étape de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2014

"The Silver Gymnasium" de Okkervil River : le retour de Will Sheff à l'essence de la musique d'Okkervil River...

Les années passent et Okkervil River poursuit son chemin, sans rencontrer le succès public ni même la véritable reconnaissance critique qu'il mérite. L'album précédent, "I Am Very Far", une franche déception,  témoignait de la part de Will Sheff d'un souci de simplifier sa musique pour la rendre plus facile d'accès,  mais la grâce s' était perdue en route. "The Silver Gymnasium" redresse la barre, et a tout d'un vrai album - d'un album essentiel, peut-être même - de Okkervil River : des textes littéraires forts, originaux,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 février 2014

"The Newsroom - Saison 1" de Aaron Sorkin : Loin d'être parfaite, mais...

Il est aisé de critiquer la dernière oeuvre de Aaron Sorkin, magnifique prophète de l'intelligence au pays (et je ne parle pas que des USA...) de la bêtise et de l'ignorance : ces intrigues sentimentales ridicules et interminables qui plombent régulièrement ce "Newsroom", ces personnages assez caricaturaux aux tics outranciers, ce manque sévère de réalisme (je préfère ne pas parler de stéréotypes en l'occurence...) quand il s'agit de confronter l'univers idéalisé du "grand journalisme" aux forces du capitalisme et de la société,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 février 2014

"Cavalo" de Rodrigo Amarante : ah, les préjugés culturels !

J'ai cru halluciner en lisant les critiques françaises parlant de Rodrigo Amarante comme du nouveau Caetano Veloso, et j'ai grimacé en entendant mes amis, généralement plus avisés musicalement, reprendre le même discours... Alors, "vu du Brésil", clarifions les choses : Amarante n'est vraiment pas très connu ici, ses disques ne sont nullement considérés comme de la "MPB" à l'instar des grands musiciens du pays, mais du "rock alternatif national", et, plus important encore, son admiration déclarée pour Veloso ne le place d'aucune... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2014

"La Reine des Neiges" de Chris Buck et Jennifer Lee : non, Lasseter n'a pas encore sauvé Disney...

"La Reine des Neiges" a reçu des critiques largement positives un peu partout, principalement justifiées, il est vrai, par "l'audace" (toute relative) d'un scénario qui ne confine plus les petites princesses dans leur rôle traditionnel de récompense ultime pour le courage d'un beau héros macho, et qui affronte la noirceur qui est en chacun d'entre nous avec une absence de manichéisme nouvelle chez Disney. Oui, oui, et peut-être est-ce là l'un des signes encourageants de l'influence de Lasseter (... encore que l'effet Pixar soit bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2014

"Les Anges de New York" de R. J. Ellory : retour de Ellory au polar "standard"

Etonnant, pour le moins : Ellory, qui avait effectué un démarrage fulgurant avec ses deux premiers livres ("Seul le Silence" et "Vendetta"), élargissant notablement le spectre habituel du polar anglo-saxon, le premier par ses ambitions littéraires (parfois maladroites, il est vrai), et le second par l'intégration d'une vision historique dans l'intrigue, revient après la réussite incontestable de son troisième livre ("les Anonymes") à un "standard" du polar anglo-saxon qu'on pensait "indigne" de lui. "Les Anges de New York" a pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2014

"The Next Day - Extra" par David Bowie : encore meilleur...

Et si "The Next Day extra" était un disque, sinon meilleur, tout du moins bien plus excitant, plaisant, jouissif que "The Next Day", justement ? Parce que plus libre, plus léger,  plus simplement pop et rock,  moins austère,  moins ambitieux.  Mis à part le remix assez interminable de Murphy et la musique de la pub pour LV, tous deux intéressants à la première écoute et mais rapidement dispensables, il n'y a ici que des chansons où Bowie semble péter la forme, s'amuser à revenir au glam, à la pop déjantée mais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2014

Séance de rattrapage : "Plaisirs Inconnus" de Jia Zhang Ke (2002)

Revenir sur les premiers films de Jia Zhang Ke permet de juger de la persistance de ses préoccupations comme de l'évolution de son art jusqu'à la plénitude actuelle. "Unknown Pleasures" (en anglais puisque sinon on perd la référence à Joy Division, importante) a un sujet fort - l'aliénation naissante de la jeunesse chinoise au début du XXIème siècle alors que le monde semblait pour la première fois soffrir à elle - et une forme non moins impressionnante : la manière dont Zhang Ke utilise son expérience naissante du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2014

"Les Evaporés" de Thomas B. Reverdy : un petit, un tout petit livre...

Il y a deux choses qui justifient la lecture des "Évaporés" de Thomas B Reverdy : avant tout la description - encore peu faite,  encore peu lue - du désastre incommensurable de Fukushima, des pages impressionnantes, justes, qui élèvent le livre bien au dessus de ce qu'il serait,  de ce qu'il est vraiment, une oeuvre moyenne d'un écrivain mineur ; ensuite l'aveu - franc et donc touchant - du désarroi d'un étranger amoureux de la culture japonaise devant sa fondamentale incapacité à la saisir, ou plutôt à l'embrasser. Et ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 février 2014

"American Bluff" de David O. Russell : le meilleur film d'un réalisateur pénible ?

David O Russell est l'exemple du réalisateur pénible qui semble pourtant séduire une certaine critique, sensible à son "bluff" permanent, sans parler d'un grand public qui apprécie - à juste titre - les performances d'acteurs quasiment garanties. "American Bluff" (encore un titre "français" qui serait stupide s' il n'exposait pas candidement le programme de Russell) a tout du "super Russell-film" : le réalisateur nous montre avec un indéniable brio qu'il a bien étudié le style Scorsesien et qu'il est désormais capable de réaliser... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,