The Kills Paris Spleen

Adorant "Blood Pressures", le dernier album en date du duo "The Kills", et très impressionné par ma première rencontre scénique avec eux (ça remonte quand même à 2008, et c'était aussi à l'Olympia, j'avais été frustré de ne pas avoir pu assister à la tournée du groupe (ils n'étaient pas passés par Madrid !) ; quelle ne fut donc pas ma joie de découvrir la mise en ligne de ce "Paris Spleen", filmage a priori intégral du concert de Novembre 2011 à Paris ! Et autant l'avouer tout de suite, ma déception fut presque aussi grande... Car j'ai eu l'impression de ne pas voir les Kills que j'aimais : je n'ai vu quasiment aucune interaction entre Jamie et Alison, alors que leur ballet de chats sauvages, et l'électricité permanente qui règnait entre eux deux était LA grande attraction du groupe, l'un des plus électriques et sexy que j'aie jamais pu voir ! Musicalement, en concentrant la setlist sur les deux derniers albums, plus complexes, plus pop, que la formule binaire du duo (OK, il y avait aussi des percussionnistes, puissants, et des choristes, inutiles...) ne permet pas de restituer correctement, Alison et Jamie font une erreur évidente, puisque c'est le simplisme rugueux des premières chansons qui illustrait le mieux l'essence du duo. J'ai aussi vu une Alison plus décontractée, plus professionnelle, et un Jamie empâté et comme absent. Bref, un groupe qui était en mutation, probablement un peu perdu : puisque le temps a passé et clairement changé la relation intense entre Jamie et Alison, puisque leur musique a évolué - ce qui est un bien -, il est sans doute opportun désormais d'entériner ces changements, de passer à une formule plus classique, avec d'autres musiciens, et d'oublier ce qui a fait la magie du duo de par le passé. "Paris Spleen", titre bien choisi, montre The Kills au milieu du gué, et ce n'est pas bien exaltant !

PS: J'ai emprunté la photo illustrant ce post à l'ami Robert Gil, qui était bien sûr présent ce soir-là. Visitez sa page et ses merveilleuses photos (www.photosconcerts.com)