Sex___the_City_saison_6Les grandes séries TV, celles qui nous ont touchés ou inspirés, comme "Sex and the City" (qu'on soit garçon ou fille, car c'est vraiment une idée reçue stupide de dire qu'il s'agit-là d'un "feuilleton pour les filles"), doivent finir un jour. La Saison 6, après pas mal d'épisodes un peu faiblards au cours des deux saisons précédentes, redresse franchement la barre, et nous laisseront donc les filles avec beaucoup de regrets. L´évolution thématique est plus nette que jamais par rapport aux deux ou trois premières saisons (les plus brillantes, les plus drôles, sans aucun doute), puisque, l'âge venant, les lumières de la ville et l'insouciance des aventures d'un soir ont fait place aux drames de la vie "normale" (hein ?) : cancer, vieillesse des parents, difficultés d'adoption, la vie n'est plus rose pour les copines de Carrie, et "Sex and the City" gagne ici en justesse de ton et en émotion vraie ce qu'elle perd en pur divertissement... Même si l'humour reste bien entendu présent, comme pour mieux souligner la complexité et la dureté croissante de l'existence quand le temps passe. Un seul bémol sans doute, comme pour les saisons précédentes, le "centre" de la série, Carrie Bradshaw continue à être aussi irritante, et le happy end parisien, même s'il survient après un traitement assez réaliste des affres de l'exil, souffre terriblement du manque de crédibilité d'une histoire d'amour qui depuis longtemps a fait long feu.