Life_Of_PiD'Ang Lee, réalisateur assez indiscernable mais capable de vrais bons films ("Tigre et Dragon", "The Ice Storm", "Brokeback Mountain"), le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on n'attendait pas un film de la dimension de ce "Life Of Pi" (bien meilleur titre au demeurant que cette "Odyssée..." française...). Car, malgré un certain nombre de défauts tout-à-fait évidents, comme une certaine pesanteur pseudo-métaphysique - qui doit quand même provenir du livre, ou du moins, on l'imagine -, et quelques explications redondantes sur la fin, une fin par ailleurs remarquable de par la manière où elle retourne les certitudes du spectateur et offre une lecture diamétralement opposée du film qu'on vient de voir, "Life Of Pi" est une expérience exceptionnelle de cinéma ! Ni plus ni moins qu'une vraie bonne raison de continuer à aller dans les salles obscures pour se farcir tant de banalités et de redites inutiles, voilà ce que Ang Lee nous offre, et cela ne se refuse pas. Plus de deux heures à se sentir à nouveau émerveillés comme "aux origines" (quand on parlait de "lanterne magique"), c'est ce que la technologie (image digitale, 3D, personnages et paysages créés par ordinateur) nous offre enfin, plaçant de manière surprenante Ang Lee du côté de Méliès, lui que l'on voyait plutôt comme un passionné de la psychologie au cinéma. Des images jamais vues, mélangeant sans aucune faute de goût le merveilleux avec le réalisme ; des sensations inconnues, toujours changeantes, parfois même difficilement tangibles ; de ces basculements osés de perspective qui relativisent en permanence l'opinion qu'on peut se faire du film... et finalement, au milieu de cette féerie constante, un vrai sentiment d'inconfort, de dureté du monde, d'horreur même, qui pondère avec précision la beauté du spectacle onirique. Oui, "Life Of Pi" est une vraie, une grande expérience de cinéma. Ne vous refusez pas ce plaisir !