total_recall_2012Le "Total Recall" de Verhoeven était un film assez bancal qui avait ses quelques moments de grâce, sans doute parce que Verhoeven n'était certainement pas un manche à la mise en scène. Le "Total Recall" de 2012 - pas besoin de se souvenir de qui est le metteur en scène, en fait - est un blockbuster surproduit, à l'esthétique et aux idées pompées sur les "Blade Runners" et "Cinquième Elément" d'autrefois, qui se contente paresseusement d'assaisonner plus ou moins le même scénario paranoïaque de scènes d'action aussi continues que totalement vides de sens, et donc parfaitement épuisantes pour le pauvre spectateur qui, rapidement, n'en peut plus. Même le remplacement d'Arnie, pourtant non-acteur absolu, par Colin Farrell, n'apporte absolument rien, tant le pauvre semble égaré au milieu d'un script trop complexe et clairement jamais exploité par le film : le vertige existentiel cher à P.K. Dick est balayé en une scène (mais Verhoeven avait fait pareil...), la potentielle critique politique d'une société ultra capitaliste exploitant ses colonies ne semble intéresser personne... il ne reste plus aux acteurs qu'à se débattre au milieu de scènes plus invraisemblables les unes que les autres, dans un film qui pue l'ennui, voire la mort. Car si l'écran est saturé de décors vertigineux et d'action violente, dans la tête et le cœur du spectateur atterré, il ne se passe rien.