RebelleAprès le catastrophique "Cars 2", "Brave", qui n'est pas un mauvais film, ne nous rassure pas vraiment sur l'avenir de Pixar, qui apparaît de plus en plus "Disneysé"... Si technologiquement, Pixar continue à laisser toute la concurrence loin derrière (on appréciera d'ailleurs l'hommage au "partenaire" Steve Job au générique de fin), et si la qualité de la mise en scène est toujours là, "Brave" pèche sur de nombreux autres points : le scénario est poussif, à la limite de l'ennuyeux durant une bonne moitié du film, les tentatives humoristiques sont limitées et pas particulièrement efficaces (on a droit à des bagarres générales qui évoquent les gauloiseries d'Astérix, et à trois bambins chapardeurs qui seront bien les seuls à nous arracher un sourire... C'est peu !). Et surtout la traditionnelle approche "conceptuelle" chère à Pixar a laissé place à un parcours moralisateur sur la réconciliation entre ados et parents qui laisse quand même assez pantois de par sa banalité et son manque de pertinence. Mieux vaut donc se régaler avec les 10 minutes parfaites de "la Luna", le court-métrage de circonstance, qui, lui, illustre parfaitement le "génie" de la maison Lasseter : tout espoir n'est don pas perdu !