Weeds_6Sans doute conscients de l'impasse dans laquelle la cinquième saison de "Weeds" - et sa noirceur - avait engagé cette grande série politico-farfelue, les scénaristes remettent une seconde fois les compteurs à zéro dans cette sixième saison, jetant la famille Botwin sur les routes américaines, et faisant un peu feu de tout bois quand il s'agit de confronter nos délinquants à l'Amérique profonde la plus réactionnaire : le résultat est souvent très drôle, les messages politiques "de gauche" de la série sont assénés avec une force contondante (qui peut quand même à l'occasion manquer de finesse, c'est certain...), et on ne peut pas dire qu'on s'ennuie un instant. Reste que ce parti pris de "road movie", d'errance, donne régulièrement l'impression qu'il n'y a plus guère de fil narratif, et on est du coup, soulagé par les épisodes de conclusion, et en particulier, par le dernier, magnifique, qui ramène la fine équipe au coeur du sujet (le trafic de drogues, les choix immoraux et leurs conséquences). Finalement, la pire faiblesse de "Weeds" désormais, c'est le peu de sympathie qu'inspire désormais le personnage de Nancy Botwin, qui a évolué maladroitement au fil des saisons de "bonne mère qui prend les mauvaises décisions" à "mauvaise mère et garce sans scrupules" : c'est clairement moins subtil, mais aussi moins ambigu, et cela nous prive de la richesse de ces dilemmes moraux et éthiques qui faisaient l'audace de la série. Ceci dit, on est quand même très heureux de retrouver Richard Dreyfus, dans un petit rôle à la fois amusant et touchant...