Live_In_TorontoOn sait la valeur historique extraordinaire de ce concert unique de Lennon avec son Plastic Ono Band (Clapton, Voorman, White + Yoko, bien sûr) formé à la hâte alors que les Beatles existent encore, au moins officiellement. Et de fait, sans faire dans la nostalgie, il y a dans ces images de Pennebaker (donc plutôt bien filmées et montées) une férocité et une liberté que le Rock a perdu depuis bien longtemps, et qui transcendent largement les évidentes insuffisances musicales : le groupe n'est pas très au point, le son est loin d'être parfait, et surtout, ce qui sera rédhibitoire pour beaucoup, une bonne partie du set est consacré aux délires hululants de Yoko, alors totalement "à l'ouest" (il est assez significatif - et aussi amusant - de voir les regards décontenancés, voire effarés, que se lancent les musiciens autour de la Ono qui se roule par terre, enroulée dans un drap et vagissante !). N'oublions pas néanmoins que le "Live In Toronto" propose quelques moments parfaitement extraordinaires, comme l'interprétation furieuse par Lennon de "Money" ou de "Yer Blues".