Fringe_3… Ou comment détruire totalement la crédibilité d'une série malgré une troisième saison très réussie ? Les scénaristes de J.J. Abrams en font la démonstration avec l'épisode final, qui, à la manière de "Lost", veut introduire un nouveau niveau de complexité dans la narration (le futur en plus des deux mondes parallèles…) mais débouche sur une "surprise" tellement énorme qu'elle en devient totalement ridicule… Et c'est dommage, car jusque là, le jeu entre les deux univers qui s'affrontent avait donné certains des meilleurs épisodes de la série à date, sans même mentionner que l'idée de nous faire suivre les enquêtes de la Brigade Fringe dans le monde alternatif s'est révélée particulièrement excitante. Le dédoublement des personnages principaux et les interactions multiples entre leurs deux versions a également permis de travailler des situations émotionnelles réellement riches (jalousie, nostalgie, toute une nouvelle palette d'émotions peu habituelles dans une série Sci Fi). Il faut mentionner aussi le très bel épisode de poursuite à l'intérieur d'un "monde sous effet LSD", avec son motion capture qui rappelle le travail effectué il y a quelques années dans "A Scanner Darkly". Bref, tout serait au mieux dans le meilleur des (doubles) mondes s'il n'y avait ce triste plantage scénaristique final !